…les tendinites !

La tendinite est une affection douloureuse du tendon correspondant à une histopathologie spécifique qui met en jeu un mécanisme inflammatoire. Dans le langage courant le terme de tendinite est abusivement employé pour désigner toute tendinopathie (ou tendon douloureux), mais les tendinopathies regroupent en réalité : les tendinites (inflammatoires), les tendinoses (état de dégénérescence chronique non inflammatoire) et les paraténonites ou ténosynovites (inflammatoires, avec atteinte de la gaine synoviale, hypervascularisation de la gaine du tendon et exsudat fibreux). En pratique clinique il n’est pas possible de distinguer ces trois histopathologies différentes et le terme de « tendinopathie » est donc proposé pour désigner ces trois affections du tendon douloureux. Les tendinopathies peuvent être incluses dans les troubles musculosquelettiques.

001_Genou1
…d’un point de vue musculaire et osseux

Tendinite rotulienne

Manivelles trop longues, selle trop basse, utilisation de trop grands braquets, position en  « bec de selle ».

La  « bonne longueur de manivelles » doit permettre au cycliste de  « tourner les jambes à 90/110 tr/min ».

Pour cela l’engagement des cales sous la chaussure doit être parfait :

  • manivelle et pédale horizontale ;
  • la verticale qui passe par l’axe de la pédale doit aussi passer par l’axe de la tète du premier métatarse.

Si le cycliste fait du bec de selle c’est qu’il est assis trop à l’AR ou que le guidon est trop loin de la selle. Ceci se vérifie lorsque la manivelle et la pédale sont horizontales vers l’AV la perpendiculaire qui passe par l’axe de la pédale doit aussi passer par la tête du premier métatarse ou très légèrement en AR et par la face antérieure de la rotule, lorsque le cycliste pédale et fournit l’effort correspondant à son  « activité » cycliste, c’est donc une position dynamique qui importe et sur la route parce que la position du cycliste sur un home-trainer et sur la route sera différente puisque dans le deuxième cas il y a l’inertie du couple et le cycliste est concentré sur la conduite du vélo.

Il faut reculer et remonter la selle ou réduire la longueur des manivelles .

  • Pour un Entre Jambe < 745 mm = Longueur de manivelles de 165 mm
  • Pour un EJ < 775 mm = Long 167.5 mm
  • Pour un EJ < 815 mm = Long 170 mm
  • Pour un EJ < 855 mm = Long 172.5 mm
  • Pour un EJ < 875 mm = Long 175 mm
  • Pour un EJ < 925 mm = Long 177.5 mm
  • Pour un EJ < 955 mm = Long 180 mm
  • Pour un EJ < 985 mm = Long 182.5 mm

Ces valeurs sont une base mais la longueur des manivelles peut être modifiée suivant la laxité articulaire , le type de fibres musculaire et finalement la vélocité du cycliste sachant que la puissance P = F x V ou v est la vitesse de rotation et F la force d’appui sur la pédale.

Plus V augmentera à P égale, F diminuera et donc les contraintes articulaires aussi.

Tendinite du quadriceps

Assise trop basse et/ ou hyper flexion du genou.
La hauteur se selle est importante surtout depuis que nous sommes équipés de pédales automatiques et de chaussures avec des talons  » virtuels de 4 ou 5 cm. Pour vérifier la hauteur de selle il faut mesurer la valeur de l’Entre Jambe et X par 0.885 pour des pédales LOOK ( solution qui évite les grosses erreurs ) Pour les autres pédales il faut diminuer de la différence de hauteur entre la semelle de la chaussure et l’axe de la pédale ( Bioposition.).
Dans ce cas il faut monter la selle et / ou la reculer .
En fait la hauteur de selle correcte peut s’évaluer comme suit :

  • manivelle horizontale
  • pédale horizontale
  • le talon est relevé de 2 à 3.5 cm et la jambe n’est pas tendue , le pédalage en AR ne provoque pas de déhanchement.

Tendinite de la patte d’oie

Pédale automatique orientant l’axe du pied vers l’extérieur , axe de la pédale faussé vers le bas .

Lorsque le cycliste est équipé de pédales « TIME » ou « SPEEDPLAY  » les contrôles visuels sont impossibles.

Par contre si celui-ci est équipé de pédales LOOK un contrôle de la manière dont s’usent les cales permet de déterminer rapidement l’origine du problème : mauvaise orientation des cales ou selle qui n’est pas dans l’axe du cadre et qui désoriente le bassin ou déplacement du bassin pas suffisamment sensible pour être douloureux.

Comme précédemment il faut vérifier tous les points.

En général les douleurs aux genoux concernent la position du pied ou de la selle.