Environnement proprioceptif !

En reprenant la notion de base précédente (les plans), nous n’obtenons qu’une direction dans un plan et non un mouvement dans son ensemble.

En effet, chaque mouvement va être composé de déplacement sur plusieurs plans de manière simultanée. La marche montre une flexion de la hanche sur le plan sagittal, une adduction sur le plan frontal et une rotation interne ou externe de la cuisse sur le plan transversal.

Il s’agit donc d’un mouvement à trois dimensions (trois plans) qu’il est essentiel de prendre en compte puisque chaque chaîne musculaire va intervenir sur un plan précis lors d’un mouvement précis.

mouvement

Plan Frontal, Axe Sagittal

Voici les mouvements de flexion-extension, de type marche, squat, extension des bras au-dessus de la tête :

plan_05

Plan Sagittal, Axe Frontal

Voici les mouvements d’abduction-adduction, de flexion latérale, d’inversion ou d’éversion, de type saut, abduction du bras, flexion latérale :

plan_06

Plan Transversal, Axe Vertical

Voici les mouvements de rotation, flexion-extension horizontale, supination-pronation de type lancer de balle, swing au golf :

plan_07

 

Paradoxalement, lorsque l’on observe les habitudes en salle de remise en forme, l’usage des machines est extrêmement populaire alors qu’elles n’offrent que des limitations dans la mobilité (limitation du mouvement à un seul plan, parfois 2 lorsque l’on a la chance d’avoir une bonne machine convergente, chose rare en France).

En fait, l’observation du fonctionnement des machines montre une forte dominante des mouvements sur le plan Sagittal, un peu moins sur le plan Frontal ; le plan Transverse étant généralement complètement absent. Cette habitude se retrouve également lorsque les débutants ont terminé leurs apprentissages sur machine et passent aux poids et haltères : ils reproduisent les mêmes mouvements sur les mêmes plans.

Cette approche stéréotypée de la pratique sportive est à l’opposé de la véritable fonctionnalité du corps et donc des gestes sportifs ou quotidiens. Nous créons des bombes à retardement en termes de santé. En effet, l’évolution du cerveau allant vers une augmentation des possibilités de mobilité, nous engendrons le cheminement inverse de l’évolution de l’espèce humaine en restreignant volontairement les capacités du corps.

Le corps est fait pour marcher, sauter, se contorsionner, s’accroupir, pousser, tirer, attraper, lancer, etc. En combinant ces mouvements, nous produisons des gestes tels que le coup droit au tennis, le drop au rugby, le smash au volley-ball, etc. Nous retrouvons également ces imbrications dans la vie quotidienne en saisissant un objet au sol, en rattrapant un verre tombant à côté de nous, etc. Les trois dimensions cumulées sont largement dominantes par rapport aux mouvements simples.

Ainsi, les méthodes actuelles d’entraînement et plus précisément de préparation physique ont presque totalement abandonné le plan Transverse.

L’entraînement fonctionnel, au travers de la préparation physique générale, doit intégrer les trois plans de déplacement pour pouvoir réellement maitriser l’environnement proprioceptif de la vie courante et de la compétition sportive.