Construire sa victoire…

Stethoscope

L’hygiène de vie est un ensemble de mesures destinées à préserver la santé. Elle concerne essentiellement les choix de style de vie.

L’objet d’une bonne hygiène de vie est de préserver une santé optimale et, de fait, de prévenir un certain nombre de maladies.

Pour autant, les règles d’hygiène de vie ne doivent pas être perçues comme des contraintes, car les frustrations engendrées annuleraient leurs effets positifs. Au contraire, ces habitudes sont adoptées si elles ont un impact positif sur son propre bien-être.

Hygiène du corps

Les entrainements, la préparation physique, le potentiel, les qualités mentales, oui mais…..  l’hygiène de vie reste la base pour que le sportif exprime son potentiel, se blesse moins, progresse.

« à quoi ça sert de rouler avec une voiture de Formule 1  ou une Porsche

si on l’entretient mal et qu’on y met de l’essence ordinaire, autant rouler avec une 2CV !! »  

Prendre soin de son corps, être vigilant sur sa nutrition, savoir comment bien récupérer après l’effort, travailler la qualité de son sommeil, voilà certains des objectifs que doit se fixer le sportif.

L’oxygénation est le premier besoin vital

La respiration permet aux hommes de récupérer l’oxygène dont ils ont besoin pour survivre et de rejeter les déchets gazeux tel que le gaz carbonique.

L’oxygène est un catalyseur d’énergie : il facilite l’utilisation des sucres et des graisses par les muscles. Le corps humain a besoin d’avoir une certaine teneur en oxygène pour transformer les carbohydrates, matières grasses et protéines de notre alimentation en chaleur, en énergie et pour la survie. Plus nous aurons d’oxygène, plus d’énergie sera produite.

L’hydratation est le second besoin vital

L’eau est à l’origine de la vie sur terre. Elle est indispensable à notre corps humain et à tout ce qui nous entoure.

Pour son alimentation un adulte doit absorber environ 2,5 litres d’eau par jour : 1 litre par l’alimentation et 1,5 litres par les boissons. L’eau consommée par l’individu est ensuite rejetée par sa respiration (sous forme de vapeur d’eau), par l’élimination des déchets toxiques (urine) que le corps fabrique pendant la dégradation des substances nutritives et par la transpiration qui a pour fonction de refroidir le corps en cas de chaleur ou pendant un effort physique.

Il convient hydrater suffisamment son corps en buvant régulièrement de l’eau. L’eau est en effet le véhicule qui permet l’élimination des déchets et toxines du corps. L’eau est la seule boisson indispensable. A cet égard on distinguera : l’eau de source, l’eau minérale.

On peut aussi boire des infusions, des jus de fruits ou des jus de légumes. Mais par contre le thé et le café sont diurétiques

La nutrition est le troisième besoin vital

Une alimentation variée, équilibrée, diversifiée est le meilleur moyen pour apporter à l’organisme du sportif tout ce dont il a besoin pour la performance mais aussi et surtout pour la santé : des macronutriments (glucides, protides, lipides) et des micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments) :

  • les glucides apportent la plus grande partie de l’énergie aux muscles mais aussi au cerveau (pour bien mémoriser les informations le cerveau a besoin de sucre) ;
  • les protides servent à entretenir et reconstruire les muscles ;
  • les lipides apportent de l’énergie, jouent un rôle dans notre organisme et il n’est pas question de les supprimer ;
  • les micronutriments sont indispensables pour de très nombreuses fonctions : défenses immunitaires, fabrication d’énergie, maintien de la structure des os, bon état de santé et état de forme physique et psychologique, processus de mémorisation, qualité du sommeil (en savoir plus avec des conseils pour mieux dormir et donc mieux récupérer)

la nutrition concerne l’alimentation qui englobe : l’absorption d’aliments, leur digestion, l’assimilation des nutriments (issus de la digestion), l’élimination des résidus (de la digestion) et déchets (métaboliques).

Avoir une alimentation équilibrée et variée : des fruits et légumes, des céréales, des légumineuses, des noix et des huiles végétales pour les régimes de type végétarien ; mais en plus de la viande blanche et du poisson pour les régimes de type carné.

L’activité physique

C’est un besoin fondamental et vital pour l’homme !

L’homme est un être de mouvement : il possède une structure physio-anatomique qui lui permet de se mouvoir dans son environnement (structure osseuses, articulation , muscles) pour chercher sa nourriture, se reproduire, se déplacer et fuir le danger… Notre santé est directement liée à notre activité physique :

  • L’activité musculaire conduit à une augmentation du métabolisme :
    Le métabolisme est l’ensemble des réactions chimiques qui se déroulent au sein d’un être vivant. Pour faire simple, tout se passe plus rapidement et efficacement dans votre corps (transport et transformation de substances, réactions enzymatiques…), amenant entre autre une augmentation des dépenses énergétiques au repos (métabolisme de base). Eh oui il est prouvé qu’après une activité physique de type intensive, le corps continue à consommer de l’énergie 48 h après la fin de la séance. Mesdames, si vous voulez maigrir sans rien faire, faites de l’intensif.
  • Une activation de la circulation lymphatique :
    Quand je parle de la lymphe, j’inclue circulation lymphatique et liquide interstitiel (liquide dans lequel baignent l’intégralité de nos cellules). Ce liquide permet le transite des éléments constructeurs et nourriciers ( nutriments, oxygène) amenés par la circulation sanguine pour alimenter les cellules. La circulation lymphatique quant à elle, est constituée d’un réseau de vaisseaux. Elle permet de prendre en charge les déchets présents au niveau du liquide interstitiel, qu’ils soient d’origine interne (déchets cellulaires) ou externes (alimentation, environnement, bactéries, virus..) pour les transporter vers les centres de traitements (ganglions lymphatiques, foie) et d’éliminations que l’on appelle aussi émonctoires (peau, reins, poumons, intestins). Le problème c’est que ce système lymphatique n’a pas de pompe comme la circulation sanguine pour le faire fonctionner. Il dépend totalement pour se mouvoir de nos mouvements corporels. Sauter, courir, grimper, tout est bon pour le mettre en circulation. Un corps immobile c’est un liquide interstitiel qui s’épaissit se congestionne de toxines et se bloque faute de ne plus être drainé par la circulation lymphatique, provoquant une cascade de réactions néfastes dont la prise de poids. La clef c’est le mouvement !
  • Un meilleur fonctionnement de votre foie et de vos reins :
    En effet il faut savoir que ces deux organes adorent la chaleur et fonctionnent beaucoup mieux avec quelques degrés supplémentaires. Ainsi la chaleur générée par l’activité physique permet un réchauffement global du corps qui va aussi profiter à nos amis les nettoyeurs qui vont pouvoir dépolluer le corps plus facilement.
  • Une bouffée d’oxygène :
    Force est de constater que la plupart des gens « sous-respirent ». Lors d’un effort notre amplitude respiratoire se met à augmenté inévitablement. Cela permet une véritable oxygénation du corps qui est un élément indispensable de son bon fonctionnement mais bien souvent négligé par la plupart. Cela constitue un véritable shoot d’oxygène pour les personnes qui n’ont pas l’habitude de respirer amplement.
  • Une digestion boostée :
    La sollicitation des muscles profonds de la ceinture abdominale va venir exciter le  » péristaltisme intestinal « , qui est la contraction involontaire de notre système digestif pour faire progresser les matières et permettre une digestion optimale.

Nous passer du « mouvement » et notre santé est directement liée à notre niveau d’activité.

 

Hygiène de l’âme et de l’esprit

L’être humain ne se résume pas à un corps physique dont il suffirait de prendre soin correctement pour être en bonne santé.

« un état de complet bien-être physique, mental et social,
et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».
Organisation Mondiale de la Santé

La santé mentale peut être considérée comme « un facteur très important de la santé physique pour les effets qu’elle produit sur les fonctions corporelles » et « concerne le bien-être émotionnel et cognitif ou une absence de trouble mental » et la définit en tant qu’ « état de bien-être dans lequel l’individu réalise ses propres capacités, peut faire face aux tensions ordinaires de la vie, et est capable de contribuer à sa communauté« .

L’OMS a donc un regard global sur la santé de l’être humain, et prend en compte l’importance du facteur mental sur notre bien-être physique !

Santé mentale et bonheur

Le bonheur se définit comme « un état durable de plénitude et de satisfaction, un état agréable et équilibré de l’esprit et du corps, d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents« . Ainsi, pas de bonheur sans la santé mentale !

L’étymologie du mot « bonheur » permet de le distinguer sans concession de la joie passagère, puisqu’il s’agit de « l’aboutissement d’une construction ».

Cette construction vise à établir dans la durée une « égalité » d’être : un état d’esprit stable ou paix intérieure, indépendante des circonstances extérieures, favorables ou défavorables.

Pour ce faire, la différenciation de l’avoir et de l’être semble indispensable : distinguer l’essentiel de l’accessoire, développer la capacité de prendre de la distance par rapport aux autres, aux choses et aux évènements. Remettre son égo à sa place ?

Avoir un bon moral dénué de stress et de dépression : les personnes qui ont des pensées positives sont touchées moins gravement par les maladies.