Le poivron.

poivrons

Vert, jaune ou rouge, le poivron on le déguste de toutes les couleurs !

Le poivron, allié minceur, est plus riche en vitamine C que l’orange..

Allié minceur

Constitué d’eau à 90 %, le poivron est très rafraîchissant. Avec un apport calorique de 20Kcal/100g, il est l’allié minceur idéal pour l’été. Fort ou doux, des études ont montré que la capsicine contenue dans le poivron stimulerait le métabolise et empêcherait le développement de cellules adipeuses immatures. Autrement dit, pour lutter contre la cellulite cet été, pensez au poivron !

Le plein de vitamine C

Le poivron est un champion de la teneur en vitamine C. Juste derrière le persil, il devance les choux et épinards aussi très bien pourvus. 100g de poivron en apporte en moyenne 126mg et donc, une petite portion de 50g seulement permet de couvrir 75% des apports quotidiens recommandés. Le contenu en cette vitamine augmente durant le mûrissement du poivron et est presque deux fois plus élevé dans les poivrons rouges que dans les verts, qui n’ont pas atteint leur pleine maturité. La vitamine C possède des propriétés antioxydantes. Dans une étude, la consommation d’environ 80 mg de vitamine C sous forme de soupe aux légumes (500 ml, contenant des tomates, des poivrons et des concombres) pendant 14 jours a augmenté les concentrations de vitamine C dans le sang en moyenne de 24%. Un tel apport en vitamine C correspond à environ 125ml de poivron vert ou 70ml de poivron rouge ou jaune. Ces résultats ont démontré qu’une augmentation des taux de vitamine C dans le sang (et potentiellement d’autres composés actifs) contribuait à diminuer l’oxydation et l’inflammation dans l’organisme, un effet protecteur contre l’apparition de certaines maladies dégénératives associées au vieillissement.

Anti cancer 

Les composés phénoliques sont des substances antioxydantes présentes dans les fruits et légumes. Des flavonoïdes (principalement de la quercétine) ainsi que des dérivés de l’acide hydroxycinnamique sont présent dans le poivron. Le contenu en flavonoïdes diminue graduellement avec le mûrissement du poivron. Ainsi, il est de cinq à huit fois plus élevé dans les poivrons verts (cueillis avant maturité) que dans les poivrons rouges. Les composés phénoliques sont principalement localisés dans la pelure du poivron.

Le poivron contient des substances efficaces contre le développement des tumeurs. Le poivron contient des substances appelées capsiates chimiquement très proches des capsinoïdes du piment. Ces dernières sont capables d’induire l’apoptose, c’est-à-dire la mort des cellules tumorales. Les capsinoïdes agissent habituellement via des récepteurs appelés VR1. Elles entraînent l’apoptose en provoquant la désintégration des mitochondries, un organite dont la cellule a absolument besoin pour fabriquer son énergie. Des chercheurs de l’université de Cordoba se sont demandés si les capsiates du poivron avaient les mêmes effets anticancéreux que les capsinoïdes du piment. Ils ont testé ces molécules sur des souris souffrant de cancer de la peau. Résultats : les capsiates, et plus encore certains de leurs analogues synthétiques, possèdent, comme les capsinoïdes, un excellent potentiel préventif contre le développement des tumeurs cancéreuses. Des extraits de poivron ont permis d’inhiber la formation ou l’action de certains composés cancérigènes (comme les nitrosamines) in vitro. De plus, une étude a démontré que la consommation de poivrons et d’autres légumes pourrait diminuer le risque d’être atteint d’une tumeur au cerveau (dont les nitrosamines pourraient être une des causes).

Lutte contre les maladies cardiovasculaires

Les antioxydants contenus dans le poivron neutralisent efficacement les radicaux libres dans l’organisme et diminuent ainsi l’accumulation de cholestérol dans les artères. Source naturelle de vitamine B6 et d’acide folique, une étude a démontré que le poivron réduirait les risques d’AVC, de maladies coronariennes et de maladies cardiovasculaires.

Bonne hygiène intestinale

Le poivron se situe parmi les végétaux les mieux pourvus en fibres (2 g/100 g), qui stimulent efficacement le transit intestinal, et font de lui un précieux allié de l’élimination. Tout cela pour un apport énergétique très bas : seulement 21 kcal/100 g. Une densité en fibres élevée, et peu de calories, il peut renforcer la teneur du régime en fibres, sans aucun risque d’augmenter excessivement l’apport énergétique. On peut rappeler qu’une portion de 50 g de poivron cru ne fournit que 10 kcalories, et un plat de 200 g de poivron, 42 kcalories (soit respectivement moins de 0,5 %, et environ 2 % du total énergétique de la journée).

Préserve la peau

La carotène contenue dans le poivron, et particulièrement quand il est rouge, favorise un joli teint hâlé. Riche en composés phénoliques, il lutte activement contre les radicaux libres responsable du vieillissement de la peau. Pour conserver une peau lisse, pensez donc à manger du poivron !

Favorise l’apprentissage

En utilisant des stimulations destinées à inhiber des comportements innés ou acquis, des chercheurs taïwanais ont mis en évidence chez des rats, l’effet bénéfique de la lutéoline sur l’apprentissage. Ce composé phénolique trouvé dans le poivron serait capable de bloquer l’effet perturbateur de certaines molécules (neurotoxines, antagonistes…) sur les processus de mémorisation. La lutéoline agirait en activant certains circuits neuronaux impliqués dans l’apprentissage.

jalapenos

Le piment jalapeno est un piment qui mesure de 6 à 8 cm de long. Sa force est comprise entre 2500 et 8000 unités de Scoville, varie en fonction de sa provenance – tout dépend du soleil, du sol, de la pluviométrie, on parle de véritable terroir. Le jalapeno est récolté encore vert, car une fois mûr, il devient rouge et on l’utilise pour faire du chipotle (piment jalapeno sèché et fumé). Largement utilisé dans la cuisine mexicaine, l’une des caractéristiques principales du piment jalapeno est sa forte acidité ainsi que des notes fumées.