Le port du casque !

KASK Valégro

Si le port du casque n’est pas obligatoire en France, celui-ci est toutefois fortement recommandé afin de limiter au maximum les conséquences d’une chute sur la tête. Il demeure cependant obligatoire en compétition et lors des entraînements pour les licenciés.

La taille du casque

Le premier critère devant régir le choix d’un casque est sa forme et sa taille. En fonction de la morphologie de votre crâne, une forme ouverte ou enveloppante sera plus ou moins adaptée.
Par ailleurs, un casque trop grand ou trop petit sera inefficace en plus d’être désagréable à porter. Pour que la protection soit efficace, un casque ne doit ainsi pas bouger une fois réglé sur vote tête.
La taille des casques correspond à votre tour de tête en centimètres. Pour connaître votre taille, faîtes le tour de votre tête à l’aide d’un mètre souple ou d’un ruban en le positionnant 2 cm au-dessus des sourcils.

Les critères de choix

Le second critère le plus important est le confort. Les exigences ne sont évidemment pas les mêmes pour un usage de ballade occasionnelle que pour un usage intensif sur des sorties de plusieurs heures.
Les principaux éléments différenciant sont les suivants :

  • Renforts.  L’intérieur de la coque est généralement recouvert d’une protection. Selon les modèles, ce renfort peut être en mousse, en gel, ou mêlé les deux pour une stabilité parfaite. Certaines mousses sont aussi amovibles et lavables.
  • Système d’ajustement. Les possibilités de réglage et la facilité avec laquelle celui-ci s’opère entrent également en considération dans le choix d’un casque. La présence d’un maintien occipital (sur l’arrière du crâne) apporte un positionnement plus précis et un confort accru. La possibilité de le régler d’une main en roulant est également un point important pour le compétiteur ayant besoin d’ajuster son casque durant l’effort.
  • Visière. Contrairement au VTT, les casques de route ne sont généralement pas équipés d’une visière. Certains fabricants proposent cependant des modèles qui en sont dotés (souvent amovible), pour ceux souhaitant un casque plus polyvalent.
  • Aération. Hormis les casques fermés destinés au triathlon et au contre-la-montre, tous les casques proposent des aérations.  Mais en fonction de leur nombre, de leurs formes et de leur disposition, la ventilation ne sera pas la même. Le choix sera dicté par vos objectifs (loisir / compétition) et vos conditions d’utilisation (été, 4 saisons).
  • Poids. C’est un facteur important dans le confort et le plaisir du port du casque, surtout sur des sorties longues.

Quand le changer ?

Enfin n’oubliez pas qu’un casque ayant subi un choc n’assure plus une protection satisfaisante. Il est donc nécessaire de le changer après une chute important ou s’il présente des signes d’usures extérieurs. Il en est de même si votre équipement est ancien, un casque n’étant plus considéré comme efficace au-delà de cinq ans.

Si la vocation première d’un casque est la sécurité, les fabricants ont fait beaucoup d’efforts pour en faire un élément à part entière de votre look.  Parmi tous les modèles proposés et quel que soit votre budget, vous trouverez donc forcément le casque qui vous correspond !