…la pédale automatique !

Speedplay-pédales-vélo

La pédale automatique a été crée par Look en 1984 remplaçant ainsi les traditionnelles pédales avec des sangles à serrage manuel. Le principe de la pédale automatique est un fonctionnement avec une cale qui se fixe sous la chaussure de vélo du cycliste. Sur la plupart des pédales de vélo des différents marques, c’est la cale qui détermine l’angularité possible du pied. Les cales offrent également la possibilité de marcher avec les chaussures de vélo qui offrent des points de stabilisation prévus à cet effet.

La pédale automatique offre une multitude d’avantages au cycliste :

  • Maintient du pied fixé sur la pédale
  • Meilleur rendement de pédalage
  • Sécurité pour le chaussage, rapidité pour le déchaussage
  • Permet de pousser et tirer au plus près sans perte d’effort sur la pédale, offrant donc une excellente transition de la puissance vers le vélo.
  • Réglage de la tension de déchaussage
  • Confort au niveau de l’angularité
  • Technologie avant-gardiste
  • Capteur de puissance intégré
C’est un achat classique pour le cycliste souhaitant optimiser son pédalage que sont les pédales automatiques, voici quelques critères pour bien choisir vos pédales de vélo :
  • Selon votre besoin d’angularité (fonction de votre morphologie et/ou habitude).

C’est en effet le critère le plus important du choix de départ de votre pédale de vélo. L’angularité, c’est la capacité de votre pied à obtenir de l’angle latéral sur la pédale une fois celle-ci chaussée. Ceci dépend de votre morphologie et de votre habitude de pédalage. Cette angularité est donnée par la cale qui se fixe sous la chaussure de vélo et/ou le système de conception de la pédale (Deux systèmes cohabitent sur le marché, voir plus bas). Différents choix seront alors envisageables.

  • Des pédales de vélo selon le type d’enclenchement.

La facilité de chaussage et de déclenchement du pied sur la pédale est un critère pratique mais également rassurant pour l’utilisateur. La méthode d’enclenchement peut alors influer votre choix car si celle-ci est rendu difficile, vous serez gêné à chaque démarrage ! L’enclenchement se fait généralement en engageant l’avant de la cale dans la pédale puis en exerçant une pression sur l’arrière de cette cale. C’est un système qui fait ses preuves, notamment en termes de fiabilité. D’autres constructeurs proposent système de fixation automatique qui n’est pas logé dans la pédale mais directement dans la cale.

  • Le système de ressort et de fixation.

La plupart des constructeurs offrent une similarité sur le concept de maintien. Des pédales avec des systèmes à ressort ou à lamelle carbone. Les modèles à ressort sont plus lourds et moins onéreux, les modèles à lame carbone sont plus légers et leur prix est élevé. D’autres constructeurs proposent une technologie différente. Le mécanisme d’accroche est à l’intérieur de la cale.

  • Le poids de la pédale de vélo.

Le poids joue un rôle prépondérant dans le choix de votre pédale. Les éléments qui font varier le poids sont en général : Le matériau de l’axe (Axe titane très léger, mais relativement cher) ; La matière du corps de la pédale ; Le type de système de tension (Ressort plus lourd que lame carbone par exemple). Il faudra également prendre en compte le poids des cales car selon le fabricant et la méthode de conception, il existe des variations importantes.

  • La largeur de la surface d’appui.Les constructeurs offrent des possibilités plus importantes en termes de surface d’appui sur la pédale. En théorie, plus celle-ci est large, meilleure sera la poussée.Certains constructeurs offrent des surfaces très larges directement sur la pédale avec un l’inconvénient de risquer de toucher celles-ci dans les virages.
    En revanche d’autres marques offrent une surface d’appui large donnée par l’ensemble cale/pédale qui forme la surface d’appui. Ainsi il y a moins de risque de toucher dans les virages.Notez également que certains constructeurs offrent la possibilité de chausser des deux côtés de la pédale.
  • La hauteur entre la semelle de la chaussure et l’axe de la pédale.

C’est également un critère de choix très important. En effet, plus l’écart entre l’axe de pédalage et la chaussure de vélo est faible, moins il y aura de déperdition d’énergie et mieux le transfert de puissance s’effectuera. Les sensations de pédalage seront également meilleures.

  • Des cales compatibles avec une multitude de chaussures.Une donnée importante à prendre en compte : Est-ce que la cale de la pédale se fixe sur ma chaussure ? En effet, les constructeurs de pédales les plus connus conçoivent une cale à trois points de fixations.En revanche, il existe notamment une cale qui se fixe sur 4 trous au niveau de la semelle. Il vous faut alors choisir des chaussures avec des semelles 4 trous ou utiliser le kit de compatibilité donné avec les pédales de cette marque.Pensez également à vous tourner vers une marque qui propose un suivi des cales de rechange dans le temps. En effet, celles-ci s’usent très vite dès que le cycliste marche un peu et il vous faudra changer fréquemment vos cales.
  • Des cales de rechange suivies dans le temps
  • Une bonne résistance à l’usure
  • Possibilité de modifier le Q-Factor (Largeur entre les deux pieds)
  • Le réglage de la dureté du ressort ou de la lamelle.

Pouvoir agir sur le niveau de tension est important. Bien évidemment le cycliste ne change pas cette valeur quotidiennement. Soit un mécanisme est présent sur les systèmes à ressort, soit le choix de la dureté de la lame se fait à l’achat, soit le choix de tension est dans le système de cale pour d’autres.

  • En fonction de votre pratique

Si vous possédez deux vélos, il est intéressant de rester dans la même marque et de posséder une paire de haut de gamme pour le vélo de compétition et une paire de bas de gamme pour le mulet.

Il est préférable de faire l’acquisition d’une paire de pédales au début de la saison.

Le risque de changer de pédales au cours de la saison est une modification de la position sur votre vélo et donc engendrer des lésions car votre corps est habitué à une position.