Pathologies du cycliste…

TFL

En cyclisme, la position assise et en antéflexion est spécifique et peut entraîner l’apparition de pathologies diverses et variées allant du rachis cervical aux pieds. De plus, dans ce sport, tout le matériel est réglable.

Autre particularité de cette discipline : la pratique impose une position relativement fixe (maintenue de 2 à 6 h, voire plus) et un mouvement des membres inférieurs répété des milliers de fois (15 000 tours de pédale environ pour 100 km).

Une mauvaise position va donc pouvoir être à l’origine de souffrance ou d’inconfort (sans déclenchement obligatoire de pathologie réelle) et la répétition du mouvement à l’origine de microtraumatologie au sens large.

Traiter les pathologies en cyclisme c’est commencer par vérifier l’origine de celle-ci sur le vélo qu’utilise le cycliste et ensuite de vérifier sa position par rapport à sa morphologie, sa souplesse, et son activité cycliste.